Petits et grands carrefours

Lorsque nous nous promenons sur les chemins de notre vie, nous rejoignons sans cesse de nouveaux carrefours. Il s’agit parfois de simples petits croisements qui nous feront effectuer des jolis et agréables détours. D’autres carrefours, plus conséquents, nous feront parfois effectuer de gros changements de direction.
À chaque carrefour nous avons un choix à faire, en toute liberté. Il n’y a pas de bon ou de mauvais choix. Notre décision modifiera simplement le cours de notre promenade. La région à visiter, c’est-à-dire la suite de notre vie, sera de toute façon pleine de surprises et certainement magnifique.
Il y a cent mille choses à voir et à découvrir, toutes plus belles les unes que les autres. Il arrive que de magnifiques paysages s’offrent à nous sans aucun effort. Ils sont tout simplement là, sous nos yeux, en toute gratuité, sans que nous n’ayons à les chercher.
Mais c’est souvent au prix d’un certain effort que les panoramas les plus exceptionnels seront découverts, car ils se situent généralement au sommet des collines ou des montagnes, qu’il nous faudra gravir. Si nous sommes paresseux, nous risquons de prendre toujours les mêmes chemins, ceux qui nous semblent les plus faciles. Les peureux prendront plus volontiers les chemins qui leur paraîtront les plus sûrs. Les perfectionnistes et les calculateurs prendront les chemins les plus rapides, donnant le meilleur «retour sur investissement».
Nous sommes tous, du moins à certains moments, paresseux, peureux ou trop calculateurs. En faisant régulièrement les mêmes choix lorsque de nouveaux chemins s’offrent à nous, nous limitons nos vies à ce qu’elles sont déjà et nous passons sans le savoir à côté de choses exceptionnelles. De plus, en faisant le choix de cette attitude limitative, nous n’évoluons pas et nous risquons de ne jamais nous corriger de nos erreurs et de nos faiblesses.
Mais il y a encore pire: aussi surprenant que cela puisse paraître, certaines personnes prennent volontairement de mauvais chemins. Ils suivent sans hésiter des panneaux sur lesquels on peut lire?: «alcool et drogues», «tricherie et mensonge», «paresse et plaisirs malsains». Pourquoi suivent-ils ces chemins, alors qu’ils savent très bien où ceux-ci les conduiront?
À chaque croisement, nous avons un choix à faire. Certaines personnes prétendent que nous ne sommes pas totalement libres de nos choix, que ceux-ci sont parfois dictés par nos obligations ou notre vécu. Je suis pourtant persuadé que nous sommes TOTALEMENT LIBRES DE NOS CHOIX, car je n’ai jamais vu quelqu’un à un carrefour se faire mettre un pistolet sur la tempe.
Nous sommes libres de choisir la direction que nous voulons prendre et chaque choix nous mènera quelque part. Ceux qui choisissent les chemins du mensonge, de la paresse ou des addictions le font pour en tirer un bénéfice, à court terme en tout cas. Il s’agit très souvent d’un plaisir à court terme, qui impliquera certainement une souffrance à long terme.
Ceux qui choisissent les voies les plus sûres le font parce que ça les rassure, même s’ils savent que leur vie sera monotone et sans surprise. Ceux qui choisissent des chemins plus imprévisibles le font parce qu’ils savent qu’en faisant quelques efforts ils atteindront de plus hauts sommets, qui les mèneront vers de plus grandes réussites.
Enfin, ceux qui prennent volontairement les chemins chaotiques ou dangereux le font également parce qu’ils pensent y trouver un bénéfice ou parce qu’ils ne savent pas, ou font semblant de ne pas savoir que ces chemins les amèneront vers la souffrance.

Et si nous commencions tous par modifier notre façon d’aborder les nouveaux carrefours que nous rencontrons?
La bonne nouvelle, c’est que nous rencontrons tous les jours de nouveaux croisements. Tous les chemins mènent à Rome et tous les chemins peuvent nous mener au bonheur et à la réussite.
Quel que soit l’endroit dans lequel nous nous trouvons actuellement, il n’est jamais trop tard pour nous diriger vers de plus belles régions, ou plus sauvages selon notre envie.

Et si ceux qui suivent les panneaux «plaisirs à court terme» se souvenaient que ces chemins conduisent toujours à des souffrances à long terme?
Et si ceux qui suivent les panneaux «paresse, malhonnêteté et tricherie» pouvaient entrevoir où ils se trouveront dans dix ans?
Et si ceux qui suivent les panneaux «chemin facile» modifiaient leur habitude pour enfin faire l’effort de réaliser le fameux projet que sinon, ils ne réaliseront jamais?
Et si ceux qui suivent les panneaux «chemin sûr» se permettaient quelques variantes pour découvrir des choses tellement belles qui leur feront dire?: «C’est donc ça, la vraie vie?!»

Et si nous suivions tous le chemin que notre cœur, au plus profond de nous, nous dit de suivre?

>